A l’annonce de la parution du 4ème album de Davy Mourier, mon excitation était à son paroxysme ! Ses 3 premiers ouvrages furent pour moi une réelle surprise, un choc ! Rares sont les scénaristes ayant poussé aussi loin l’introspection et s’être livrés “brut de fonderie”, sans pudeur…

© Editions Adalie / Ankama

© Editions Adalie / Ankama

Davy Mourier revient cette fois sur son adolescence, douloureuse période s’il en est pour chacun d’entre nous.
Au fil des pages, il décrit tour à tour ses premiers émois amoureux, les conversations avec les copains, son impuissance à conjuguer puberté et sentiments, ses questionnements sur la vie…

On aurait tort de trouver son personnage pitoyable: nous avons tous une part de ce petit bonhomme en nous. Chacun aura probablement vécu une des scènes dépeintes dans cet album.

De plus, Davy ne s’en sert pas comme d’un exutoire, mais plutôt comme un message d’espoir. Il nous livre sa vision de la vie comme pour nous signifier : “Accroche-toi petit ! Le chemin n’est pas tracé, regarde ce que je suis devenu.”

© Editions Adalie / Ankama

© Editions Adalie / Ankama

Le ton de cet album est tout de même moins humoristique que les précédents. 50 francs pour tout est l’album de la maturité pour Davy Mourier. Comme s’il avait fini par vaincre ses démons du passé et tourner la page pour engager de nouveaux projets. L’un d’entre eux se concrétisera d’ailleurs sous peu avec la sortie de Karaté Boy en juillet prochain.

D’ici-là, c’est avec une grande joie et un immense honneur que nous le recevrons lors de la seconde édition du festival Loperhet en Ebullition, le 1er avril 2012.

Néness.

Librairie DialoguesAcheter chez Librairie Dialogues