Briac

briac

Né en 1967, Briac a effectué un bref passage à l’école supérieure d’arts de Brest, où il a essentiellement fréquenté le café d’en face avant de suivre tout aussi brièvement  des cours à l’académie de la Grande Chaumière… Si la bande dessinée lui a toujours été présente à l’esprit, c’est par l’illustration et la décoration que Briac entame sa carrière artistique. Malgré le  prix « jeune auteur » au festival Quai des bulles à Saint-Malo en 1998 ce n’est qu’en 2008 qu’il publiera « ARMEN », son premier livre. Suivra, en 2010, « LES GENS DU LAO TSEU » aux éditions Le Télégramme et en 2014, « LA NUIT MAC ORLAN » avec Arnaud Le Gouëfflec au scénario suivi de « QUITTER BREST » avec Yvon Coquil aux éditions Sixto.

S’il n’a jamais nié l’admiration qu’il porte à de nombreux auteurs de bandes dessinées comme Pratt, Tardi, Bilal et Schulteiss, Briac se réclame toutefois davantage des peintres comme Schiele, Munch ou Bacon. L’expressionisme du cinéma allemand des années 30, incarné par Murnau et Fritz Lang n’est pas étranger à l’atmosphère dans laquelle il fait baigner ses personnages. Force est enfin de souligner l’importance de la littérature dans cet univers. Briac puise une partie de son inspiration dans les puissantes fresques romanesques du dix-neuvième et vingtième siècles, de Dostoïevski à Conrad en passant par Garcia Marquez, Carpentier ou Dos Passos.

2014
Détail
La Nuit Mac Orlan
One shot
Sixto
Lire la chronique
2013
Détail
Quais divers
One shot
Sixto
2010
Détail
Les gens du Lao Tseu
One shot
Le Télégramme
Détail
Brest en bulles
Collectif
Le Télégramme
2008
Détail
Armen
One shot
Le Télégramme

Briac

Alors que nous étions venus lui emprunter des planches pour l’exposition qui se tiendra au musée des beaux-arts de Brest à partir du 11 mars, Briac a accepté de répondre à nos questions autour d’un café pris dans son atelier.

DSC03729 (Copier)

Les murs de celui-ci nous ont d’abord incités à évoquer son premier métier de décorateur d’intérieur – il n’est venu à la BD qu’assez tard, vers 36-37 ans.

Nous parlons ensuite de ses débuts en tant que dessinateur (il gagne un prix à Saint-Malo en 1998) et de ses deux premiers albums, Armen et Les gens du Lao Tseu.

ar men (Copier)

Une planche d’Armen

Ces deux albums ont fait découvrir son style pictural. Comment le définit-il et quelles sont ses influences en matière de peinture ?

gesso

Nous abordons à présent une nouvelle publication: « Vent d’Est », commande de la SNCF, repris par Sixto.

DSC03717 (Copier)

Il dévoile ensuite le sujet d’un nouveau projet qu’il nomme pour l’instant « Méridien » et qui lui tient particulièrement à cœur.

meridien2 (Copier)

Une planche du projet « Méridien »

La discussion dévie alors sur les livres. Quels sont ses goûts en matière de littérature ? A-t-il le temps et l’envie de lire d’autres auteurs de BD ?

lao tseu (Copier)

Le cabaret du Lao Tseu

Pour finir, nous avons voulu savoir d’où lui venait ce fort attachement à Brest, lui qui a passé son enfance à… Guingamp (et qui y habite aujourd’hui).

sncf2 (Copier)

Une planche de Vent d’Est


DSC03712 (Copier)

Propos recueillis par Véro et Malo le 27 janvier 2013

Page Facebook
Page Facebook
[/su_row]
Tumblr
BRIAC Le halo d'Armen

L’agenda des événements

Aucun évènements prévu pour le moment.